L’acupression, un art de la médecine traditionnelle chinoise

Savez-vous que l’acupression est un dérivé de l’acupuncture ? Et que cette acupuncture est une des pratiques de la médecine traditionnelle chinoise ? La médecine traditionnelle chinoise est réputée pour son efficacité et sa justesse. Et pour cause : autrefois, le patient payait son médecin tant qu’il était bien portant. Mais dès que le patient tombait malade, c’était le médecin qui lui devait de l’argent ! En effet, ce dernier avait failli à sa tâche de conserver la bonne santé de son patient…

Principe de l’acupression

Principe de l'acupressionLe mot acupressure ou acupression signifie pression avec les doigts. Au Japon c’est ce qu’on appelle le shiatsu, que l’on retrouve comme pratique et savoir-faire ancestral en France également. Au lieu d’utiliser des aiguilles comme dans l’acupuncture, l’acupression utilise les doigts pour faire pression sur les points méridiens. Il ne faut donc pas confondre l’acupression avec l’acupuncture. Les deux pratiques, bien que mobilisant les énergies du corps en travaillant sur les points d’entrée des méridiens, sont deux façons de soigner différentes, avec leur propre discipline et leur propres écoles.

C’est au point même que sous la dynastie des Tsang (618-907), fut fondée au sein de l’Académie impériale de Médecine une Académie de massage qui formait des “Maîtres-masseurs” totalement indépendants des acupuncteurs et occupant un rang équivalent à eux dans la hiérarchie médicale. En acupression, en effectuant des pressions sur les méridiens, sur des points bien précis et numérotés, on stimule ou on diffuse les énergies du corps dans le but de les rééquilibrer. Ce rééquilibrage permet à l’ensemble du corps de fonctionner harmonieusement et donc prévient ou stoppe la maladie.

Fonctionnement des méridiens

Le mot chinois pour méridien est jingluo. De façon générale, les jingluo sont les lignes de communication à travers lesquelles circule l’énergie vitale ( Qi ou Chi ). Les deux caractères jing et luo renvoient à une double réalité:

  • D'un côté, il y a ce qu'on appelle proprement les méridiens, les jing, qui sont les lignes principales.
  • De l'autre côté, il y a leurs ramifications les collatérales, les luo.
[/su_list

Voici ce qu'il faut retenir sur les méridiens et les collatérales : 

  • Les méridiens circulent dans la plupart des cas dans la partie inférieure du corps.
  • Les collatérales circulent dans les parties relativement superficielles, même à la surface du corps.
  • Les méridiens ont une voie de circulation déterminée tandis que les collatérales sont comme un filet couvrant le corps.

Fonctionnement des méridiensAinsi un vrai maillage énergétique relie tous les organes, tous les viscères, tous les orifices, tous les os et tous les tendons du corps. Dans ce réseau, les douze méridiens sont les éléments principaux par lesquels circule l'énergie vitale. Ils sont répartis de façon symétrique dans les parties antérieure et postérieure et sur les deux côtés du corps humains. Chaque méridien agit sur un organe ou sur un viscère et traverse tout le corps de la tête aux mains ou des pieds à la tête, en grands axes plus ou moins verticales et passant du côté intérieur (face ventrale) au côté extérieur (face dorsale) du corps et ainsi de suite.

Il y a trois méridiens yin de la main, trois méridiens yang de la main, trois méridiens yin du pied et trois méridiens yang du pied. Dans le cas de l'acupression et donc pour nos tapis et coussins d'acupression, ce sont les méridiens qui sont sollicités via des points d'entrée, les xuewei (traduction chinoise de "terriers") qui sont comme les trous, les passages de l'énergie, pour atteindre les méridiens.

Lire et se documenter sur l'acupression et l'école du bien-être, cette philosophie chinoise.

Un diagnostic important

Un diagnostic importantEn acupressure, on diagnostique avec la main en agissant sur les points de chaque côté de la colonne vertébrale. Ces liens ont un lien direct avec les 5 organes ( le cœur, le foie, la rate, les poumons et les reins) et les 6 viscères (l'intestin grêle, la vésicule biliaire, l'estomac, le gros intestin, la vessie et le triple réchauffeur). Si les “six souffles” de la nature à savoir le vent, le froid, la chaleur, l'humidité, la sécheresse et le feu, dépassent le seuil de la normale et de l'adaptabilité humaine, les facteurs positifs se transforment alors en facteurs négatifs ou "mauvaises énergies". Il y a stase ou arrêt total de la circulation d'énergie. Il y aura donc un déséquilibre au niveau des organes et là surviendront les maladies.